Soeurs de Sion font Pèlerinage à Djerba, en Tunisie.

Pèlerinage à Djerba  du 1er au 4 Mai, par Sr. Agnès Perrin.

Nous avons passé 3 jours à Djerba, île situé à 531 km de Nabeul. C’était à l’occasion du pèlerinage annuel des Juifs à la Ghriba. Ils sont arrivés d’Europe, d’afrique du Nord, d’Israël ( 400) et même de Russie. Ils étaient aux environs de 5000. Leur nombre a doublé par rapport à l’an dernier grâce à la sécurité déployée dans toute la région.

De plus cette année, à cette occasion,  les 2 et 3 mai, s’est tenue une conférence internationale sur le dialogue des religions et des civilisations pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.

Ce fut une ambiance de fête dans la petite synagogue, l’une des plus anciennes d’Afrique du Nord qui veut que les membres de la classe sacerdotale israélite se soient installés à Djerba après la destruction du Temple de Salomon par Nabuchodonosor en 586 avant J.C . Ils auraient emporté une porte du Temple et en  auraient fait un lieu de pèlerinage.

Cette synagogue a été le lieu de rencontre des juifs venus prier ou écrire leurs vœux sur des œufs frais qu’ils déposaient dans une petite grotte située sous le rouleau de Torah . Ensuite ces œufs après la fête devaient être distribués aux pauvres. D’autres parlaient , heureux de se retrouver.  C’était un peu bruyant.

Vers midi, dans le quartier , face à la synagogue, des barbecues ont été installés pour y faire griller des merguez, des brochettes etc.. De gros casse-croutes étaient préparés, des petites tables installées et tout le monde mangeait dans une ambiance de fête.

Après le repas ce fut la fête dans une grande salle, avec orchestre. Beaucoup de chants 

en Hébreu, de danses, des discours dans lesquels les gens exprimaient leur joie de se retrouver à Djerba. Ils ont chanté à pleine voix, l’hymne national tunisien.

Inutile de dire que durant toute la journée aussi bien à la Synagogue, qu’aux repas ou à la fête, un bon groupe de musulmans étaient présents.

En fin de journée, le rouleau de la Torah a été sorti et une procession a eu lieu dans le quartier.

 

 

Le lendemain nous avons assisté à la conférence sur le dialogue des religions et des civilisations luttant contre le terrorisme et l’extrémisme. Le grand Rabbin de Tunisie, le grand Mufti de Tunis, un Imam de France,  un Anglican, un Orthodoxe et le Curé de Djerba ont donné leur témoignage.

Durant notre petit séjour, nous avons rencontré beaucoup de gens différents. Le jeune curé de Djerba de 36 ans, d’origine italienne et arrivé en septembre dans l’île est très proche de la population. Il parle très bien l’arabe et même le jour de la conférence c’est en arabe qu’il s’est exprimé. Il  a dans ses découvertes de l’île, trouver une pierre tombale d’un Père de Sion qu’on vous envoie.

Pierre tombale du Père de Sion Gabriel Deshay.

Pe, Gabriel Deshay était um prêtre missionaire de Sion qui a construit en 1920 l’ancienne église catholique Notre-Dame de la Garde, à l’époque du protectorat français.

En Tunisie d’aujourd’hui, une petite communauté des Soeurs de Sion (Sr. Agnes Perrin, N.D.S., et Sr. Araceli Medina, N.D.S) prend soin de bébés dont les jeunes mères confrontent des choix difficiles dans leur vie.

Pour aller à Djerba ou pour en revenir il nous a fallu une journée de 10 heures , trajets plus heures d’attente !!!! Cela a été une bonne expérience.

Infos et Photos: Sr. Agnès Perrin; Vocationnetwork.org; Musée de Zarzis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *