L’antithèse de la sagesse et l’action.

La Michna suivante dit:

Il disait: « Quiconque a plus de sagesse que d’actes, À quoi ressemble-t-il? – A un arbre dont les branches sont nombreuses et les racines peu fournies: vienne le vent, il le déracine et le renverse sur sa face, comme il est dit (Jér. 17,6): « Il sera comme un arbre isolé dans la steppe et ne verra pas venir le bonheur; il demeurera desséché dans le désert, terre de sel, inhabitée. » Mais quiconque a plus d’actes que de sagesse, à quoi ressemble-t-il? – A un arbre dont les branches sont peu fournies et les racines nombreuses: dussent tous les vents du monde venir souffler contre lui, ils ne l’ébranlent pas de sa base, comme il est dit (ibid.,8): « Il sera comme un arbre planté sur l’eau, dans le torrent il enverra ses racines; il ne verra pas venir la chaleur, son feuillage sera verdoyant, dans une année de sécheresse il n’aura pas de souci et ne cessera de produire des fruits. »

Cette michna expose sous la forme du machal (parabole) l’antithèse sagesse/actes. L’image est facile à décrypter: les branches donnent à l’arbre beauté et séduction, mais ce sont les racines qui lui assurent solidité et nourriture. Les actions correspondent aux racines (elles restent souvent ignorées du public, souterraines), les branches – à la sagesse (ne parle-t-on pas des diverses « branches » de la science?), plus visible et offerte à l’admiration, extériorisée par la parole qui l’exprime.

Source: La Michna: Pirké Avot. Commentaire de Claude-Annie Gugenheim, CLKH, Paris.